En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gaspar de Crayer

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre flamand (Anvers 1584  – Gand 1669).

Fils d'un marchand de tableaux, élève de Raphaël Coxcie à Bruxelles, il devint franc maître dans cette ville en 1607 et doyen de la gilde des peintres en 1614-1616. Attaché à la cour du cardinal-infant Ferdinand en 1635, il fut nommé, par la suite, peintre du roi et exécuta de nombreux portraits officiels, tel le Portrait de Charles V et du Cardinal-Infant (1635, Gand, hôtel de ville). La même année, il participe, en compagnie de T. Rombouts, de Gerard Seghers, de C. Schut, de A. Van Hulle, de J. Cossiers, à la décoration de la Joyeuse Entrée de Ferdinand à Gand, le 28 janvier. Le programme de ses travaux pour cette Entrée est connu grâce aux illustrations du livre de G. Becanus, paru à Anvers en 1636. Crayer travailla également pour l'archevêque de Malines, qui lui fit exécuter plusieurs toiles importantes pour l'abbaye d'Afflighem. En 1644, il s'installe à Gand et y devient membre de la gilde des peintres. Son œuvre, surtout composé de grands tableaux d'église largement composés, est abondant et fortement marqué par l'influence de Rubens (églises de Belgique, Louvre, musées d'Anvers, de Bruxelles, de Vienne, de Grenoble, de Rennes, de Nantes, de Nancy, de Marseille). Célèbre de son temps, il souffrit longtemps de la comparaison avec Rubens, et sa réhabilitation définitive est l'œuvre du xxe siècle. L. de Vadder et J. d'Arthois aidèrent peut-être l'artiste pour les fonds de paysage de quelques-uns de ses tableaux.