En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

Francesco Cozza

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Stilo, Calabre, 1605  – Rome 1682).

Les premiers renseignements sur ce peintre remontent à 1631, alors qu'il se trouve à Rome, dans le cercle de Dominiquin, qu'il suivra quelques années à Naples. Il resta d'ailleurs, pendant toute sa vie, lié au milieu de l'Académie de Bologne (sa Cléopâtre, au musée de Nîmes, est proche de Reni et de Guerchin), mais il y occupa une position solitaire, tendant d'une part à une sorte d'archaïsme poétique (Madonna del Cucito, Molfetta, église S. Bernardino ; Naissance de la Vierge, Rome, Gal. Colonna), d'autre part à un naturalisme analogue à celui des caravagesques (Madonna del Riscatto, 1650, Rome, tableau d'autel dans l'église du Riscatto). Excellent paysagiste, il réalisa des scènes mythologiques représentées en " plein air " qui révèlent une contemplation chaleureuse et un peu mélancolique de la nature (Agar et Ismaël, 1655, Rijksmuseum ; fresques illustrant le Mythe du feu, Valmontone, plafond du palais Pamphili ; Été et hiver, v. 1670, Rome, fresque du palais Altieri).