En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Noël Coypel

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Paris 1628  – id. 1707).

Élève de Quillerier, il est remarqué par C. Errard et collabore avec lui, notamment au Louvre et surtout au Parlement de Rennes (décor conservé). Académicien en 1663, il travaille beaucoup pour les Tuileries (1666-1670, quelques tableaux conservés au Louvre, aux musées de Lyon, de Nancy et à Fontainebleau). Il dirige un temps l'Académie de France à Rome, où il peint une partie du décor (conservé) de la salle des Gardes de la reine à Versailles et donne aussi plusieurs tableaux pour le Grand Trianon (1688). La fin de sa carrière est troublée par l'hostilité du surintendant Hardouin-Mansart : il participe pourtant à la décoration de l'église des Invalides et peint une nouvelle série de tableaux pour le Trianon (auj. regroupés). Partant d'un style souple qui n'est pas sans s'inspirer de Le Sueur, son art devient de plus en plus sculptural, non sans rechercher des couleurs discrètes et raffinées pour aboutir à un classicisme où dominent les souvenirs de Poussin et de Le Brun.