En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Michiel Coxcie

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et graveur flamand (Malines v.  1499  – id.  1592).

Il fut vraisemblablement élève de B. Van Orley avant de résider à Rome, où Vasari le rencontra en 1532 et où il devint membre de l'Académie de Saint-Luc en 1534, après avoir peint, de 1531 à cette date, les fresques de la chapelle Sainte-Barbe à S. Maria dell'Anima. Il se trouve à Malines en 1539, puis à Bruxelles en 1543 et devient peintre du roi d'Espagne Philippe II. Dans ses tableaux religieux (la Cène, 1567, Bruxelles, M. R. B. A. ; Sainte Cécile, 1569, Prado ; le Calvaire, 1589, Saint-Michel de Bruxelles) comme dans ses gravures, ses cartons de tapisseries (Histoire de Psyché) et ses projets de vitraux, il témoigne d'un art académique et romanisant inspiré de Raphaël (on l'appela le " Raphaël flamand "). On lui doit quelques solides portraits (Christine de Danemark, 1545, Oberlin College, Ohio).

Coxcie eut deux fils peintres : Raphaël (Malines 1540 – † 1616) , qui exécuta pour le roi d'Espagne un grand nombre de portraits de cour, et Michiel II (v. 1569-1616) , qui fut influencé par Maerten de Vos.