En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jan Cossiers

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre flamand (Anvers 1600  – id. 1671).

Auteur de portraits, de scènes de genre, de sujets religieux et mythologiques, élève de son père, Anthony, il entre dans l'atelier de Cornelis de Vos en 1615. Il voyage jusqu'en 1628-29, année où il devient franc maître à Anvers. Il se rend vraisemblablement en Italie ; on le trouve mentionné entre 1623 et 1626 à Aix-en-Provence. En 1635, il collabore, sous la direction de Rubens, aux décorations exécutées lors de la " Joyeuse Entrée " du cardinal-infant à Gand. Il exécute aussi des commandes pour le roi d'Espagne et pour les archiducs Ferdinand et Léopold-Guillaume. Ses tableaux connus sont conservés dans les musées d'Abbeville, d'Anvers (le Fumeur ou les Apprêts de la flagellation), de Bruxelles (M. R. B. A.), de Dunkerque, de Lille, de Paris (Louvre), dans les églises d'Anvers et de Malines (église du Béguinage). Le plus important est l'Adoration des bergers (musée de Kassel), dont il existe 3 autres versions : 2 au musée d'Anvers, 1 à l'hôtel de ville de Louvain. Ses variantes sur le thème de la Diseuse de bonne aventure (musées de Valenciennes, de Karlsruhe ; Stockholm, Nm ; Munich, Alte Pin. ; Ermitage) attestent qu'il fut influencé par le caravagisme, comme l'étaient Rombouts et Gerard Seghers à Anvers, Douffet à Liège ou Van Loon à Bruxelles ; il l'a été aussi par son maître Cornelis de Vos et par Jordaens. Il réalisa d'excellents portraits dessinés, notamment de ses enfants (Jan Frans, son fils aîné, Paris, Inst. néerlandais), dont certains annoncent l'art du xviiie s.