En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nicolas Colombel

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Sotteville-lès-Rouen 1644  – Paris 1717).

Jeune, Colombel se rend à Rome pour " étudier Raphaël et Poussin ". Il sera reçu en 1686 à l'Académie de Saint-Luc de Rome, à l'Académie de Paris en 1694, mais, dès 1682, il envoie de Rome à Paris 4 tableaux, très caractéristiques de son style, identifiés par A. Blunt : le Christ guérissant les aveugles et le Christ chassant les marchands du Temple du musée de Saint Louis (Missouri), la Madeleine devant le Christ du musée de Baroda (Inde) et la Femme adultère, autrefois dans le commerce à Berlin. Ses œuvres mentionnées encore (Mars et Rhéa Sylvia, 1694, Paris, E. N. B. A. ; Jésus et la Samaritaine, Salzbourg, Residenz ; Agar, musée de Budapest ; Saint Hyacinthe sauvant la statue de la Vierge des ennemis du nom chrétien, Louvre) révèlent un artiste au tempérament classique et au coloris froid, prolongeant, au temps de Watteau, le style ample et majestueux d'un Philippe de Champaigne.