En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pieter Jacobsz Codde

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre néerlandais (Amsterdam 1599  – id.  1678).

Il aurait été l'élève de Hals, dont il subit en tout cas l'influence, travailla à Haarlem, à Leyde et surtout à Amsterdam, et ne peignit pratiquement que des réunions mondaines, et des scènes d'intérieur dans un genre très à la mode au début du siècle, installé par Buytewech. Sa production connue s'étend de 1625 à 1660, mais il date rarement après 1640. Citons la Danse (1627, Louvre), Joueurs de tric-trac (1628, Mauritshuis) et le tableau du musée de Lille, Étudiant dans son cabinet de travail ou le Fumeur (v. 1630-1633). En 1637, il termine la Compagnie des arquebusiers du capitaine Reynier Rael, dite aussi Compagnie maigre, laissée inachevée par Hals (Rijksmuseum), ce qui prouve qu'il avait aussi une certaine célébrité comme portraitiste.

Maître de Willem Duyster, Codde, par le raffinement de son style et l'aisance aristocratique, sinon maniérée, de ses représentations — sa célèbre touche dite net, " lisse " — est, avec Dirck Hals, Jan Molenaer, Jacob Duck et Palamedes, l'un des " peintres de conversations " les plus caractéristiques du courant " monochromiste " de la première moitié du Siècle d'or. Chez lui, l'emploi de fonds jaunes clairs et d'un noir satiné pour les vêtements est remarquable.