En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Georges Clairin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Paris 1843  –Belle-Île-en-Mer, Morbihan, 1919).

Élève de Picot et de Pils, il entra aux Beaux-Arts en 1861 et exposa à partir de 1866. Portraitiste virtuose (Mademoiselle de Villeneuve, 1875, Paris, musée des Arts décoratifs), intime de Sarah Bernhardt (Portrait de Sarah Bernhardt, 1876, Paris, Petit Palais), il fut un peintre d'histoire médiocre (Moïse sur la mer Rouge, 1884, musée de Nevers) mais un orientaliste habile au goût rutilant (Après la victoire ou les Maures vainqueurs en Espagne, 1885, Agen, hôtel de ville). Grand voyageur, il réalisa de nombreuses décorations assez enlevées, en particulier pour l'Opéra de Paris, où Charles Garnier lui confia l'exécution de 3 plafonds (1874), pour la Sorbonne et pour les théâtres de Cherbourg et de Tours.