En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pieter Claesz

Pieter Claesz, Nature morte
Pieter Claesz, Nature morte

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre néerlandais (Burgsteinfurt, Westphalie, v. 1597  – Haarlem 1661).

Installé avant 1617 à Haarlem, où il travailla jusqu'à sa mort, Pieter Claesz, qui prit quelquefois le surnom de Berchem, fut le père du peintre Nicolaes Pietersz Berchem, né en 1620. Il est, avec Heda, le maître de l'école haarlémoise de nature morte de tendance " monochromiste ". Il peignit quelques Vanités, mais surtout des Déjeuners et des Banquets.

Ses œuvres de jeunesse, exécutées de 1621 à 1630 env. (Nature morte, 1624, Rijksmuseum ; Vanitas, 1624, Dresde, Gg ; Nature morte aux instruments de musique, 1625, Louvre), sont assez proches de Floris Van Dyck et de Nicolaes Gillis ; la vision de haut en bas y est accentuée et les couleurs assez soutenues.

Sa période véritablement " monochrome " s'étend de 1630 à 1640 env. : un des meilleurs exemples en est la Nature morte de 1636 (Rotterdam, B. V. B.), plus concentrée et plus cohérente, où les objets sont davantage liés et où la tonalité générale très sourde s'organise autour d'une gamme de gris-bruns.

De 1640 env. jusqu'à sa mort, son style évolue sous l'influence de J. D. de Heem dans un sens plus décoratif et plus monumental, comme le montrent les Natures mortes de Bruxelles (1643, M. R. B. A.), des musées de Strasbourg et de Nantes (1644), de La Haye (1644, Mauritshuis) et de Londres (1649, N. G.). Par le raffinement et l'intimité de ses compositions, Pieter Claesz a ouvert, comme Heda, la voie à une nouvelle conception de la nature morte. Son œuvre a connu, de son vivant même, un grand succès et il a influencé de nombreux artistes, parmi lesquels P. Overschee et Jan de Bray.