En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

Francisco Camilo

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (Madrid v.  1615  – id. 1673).

De mère espagnole et de père italien, il fut élevé, après la mort de ce dernier, par son beau-père Pedro de las Cuevas, alors peintre de renom mais dont nous ne connaissons aujourd'hui aucune œuvre. Introducteur du mouvement baroque avec Herrera le Jeune et Francisco Rizi, c'est une des plus intéressantes figures du Madrid de Philippe IV. À côté de quelques travaux sur des décors à fresque et de portraits des rois médiévaux dans l'Alcázar de Madrid (disparus), il travailla surtout pour les ordres religieux. Abondante, son œuvre se caractérise par la sveltesse des formes, une gamme raffinée de coloris et un ton souvent aimable et délicat ; il s'inspire fréquemment de gravures (Martyre de saint Barthélemy, Prado, issu de Ribera ; Conversion de saint Paul, Ségovie, Musée provincial). Parmi ses œuvres les plus remarquables, citons Saint Jérôme fouetté par les anges (1651, Prado), la Vierge et saint Jean l'Évangéliste couronnant saint Jean de Dieu (Barnard Castle, Bowes Museum), les deux toiles du retable de Fuencisla (Ségovie, v. 1659) et, v. 1670, le grand Saint Charles Borromée pour les clercs mineurs de Salamanque (Salamanque, cathédrale nouvelle).