En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Edward Calvert

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et graveur britannique (Appledore, Devonshire, 1799  – Londres 1883).

Arrivé en 1824 à Londres, il fit la connaissance en 1826 de Samuel Palmer et, tout comme ce dernier, fut fortement influencé par l'œuvre de Blake ; tous deux firent ainsi partie du groupe de Shoreham avec, notamment, Linnell et George Richmond. Soucieux de peindre la nature dans une optique religieuse, Calvert dessina (British Museum), et surtout grava des compositions symboliques et primitivistes marquées par le mysticisme chrétien de Blake : l'Épouse (1828), la Fête du cidre (1828), le Ruisseau (1829). Après 1831, son œuvre perdit ces qualités visionnaires et il peignit alors des paysages arcadiens. Il voyagea en Grèce en 1844 (la Mer Égée, Oxford, Ashmolean Museum) sans réussir à retrouver pour autant l'idéal de beauté qui avait été le sien dans les années 1820.

Il est principalement représenté à Oxford (Ashmolean Museum : Paysage classique), à Bristol (City Art Gal. : Scène classique), à Birmingham (City Museum : Pan et Pithys, Ulysse et les sirènes, le Bosquet d'Artémise), au Louvre (Pastorale virgilienne) et surtout à la Tate Gal. (Étude de nu, v. 1830 ; Paysage aux bergers d'Arcadie, 1860-1880).