En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vlaho Bukovac

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre d'origine croate (Cavtat  1855  – Prague  1922).

De retour à Cavtat en 1876, après de longs voyages, il put, grâce au mécénat de l'archevêque Strossmayer, se rendre à Paris, où il entra dans l'atelier de Cabanel. Il adopta alors le style académique de son maître et exposa au Salon à partir de 1878. En 1882, il exécuta avec succès la Grande Isa, d'après le roman de A. Bouvier, qui lui valut en Yougoslavie le prestige d'un peintre de renommée internationale. Bukovac devint alors le portraitiste officiel de la cour royale de Serbie et du Monténégro. Exposant régulièrement à Paris de 1878 à 1893, il fut le chef de file de la jeune génération yougoslave et fonda en 1897 la Société des artistes croates. À partir de 1894, il vécut à Zagreb, où il peignit des sujets historiques allégoriques (le Rêve du poète Gundulić, 1894, musée de Zagreb), des portraits et des nus. Sous l'influence de l'Impressionnisme (la Reine Natalie de Serbie, musée de Belgrade), sa palette s'éclaircit et son dessin demeura académique. Bien qu'il n'ait jamais adopté entièrement l'Impressionnisme, l'influence de son coloris clair fut grande sur les artistes de Zagreb, qui constituèrent l'école dite " multicolore ". En 1903, Bukovac se rendit à Prague, où il enseigna à l'Académie des beaux-arts jusqu'à sa mort.