En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Günter Brus

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre autrichien (Ardning 1938).

Après avoir fréquenté la haute école des Arts appliqués de Vienne (1957-1960), il fonde en 1964, avec Muehl, Nitsch et Schwarzkogler, le " Wiener Aktionismus " (voir actionnisme). Il s'intéresse aux œuvres de Schiele, Gertz, Munch et Kubin, mais c'est surtout à partir de l'œuvre de Rainer qu'il va reconsidérer son propre dialogue avec l'informel. Son œuvre est faite de peintures corporelles, symbioses de son propre corps et de la peinture (Selbtsbemalung, 1964), de performances où, par son constant recours à la provocation scatologique, il est le plus souvent nu (Selbtsverstümmelung, 1965), de photographies, de films d'action (Wiener Spaziergang, 1965), de dessins et d'écrits (Irrwish, roman, 1971). Vers 1970, il se détache de l'actionnisme et présente son œuvre dans de nombreuses expositions internationales (1976, Kunsthalle de Berne ; 1980, Biennale de Venise ; 1982, Documenta 7 de Kassel et Biennale de Sydney ; 1988, Kunst-halle de Hambourg, Serpentine Gallery de Londres). Günter Brus continue à travailler, participant à de grandes rétrospectives sur l'actionnisme, comme celle présentée à Vienne (Österreichisches Museum für Angewandte Kunst) en 1988. Une exposition (Paris, M. N. A. M.) lui a été consacrée en 1993-94.