En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

monogrammiste de Brunswick

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Le nom de ce peintre anonyme anversois du xvie s. vient d'un tableau monogrammé conservé au Herzog Anton Ulrich-Museum de Brunswick : le Repas des conviés. On s'interroge diversement sur la signification de ce monogramme et par conséquent sur l'identité de l'artiste. Est-il Jan Van Hemessen, Jan Van Amstel ou une personnalité distincte dont on ne connaît rien, tels Mayken Verhulst, belle-mère de Pieter Bruegel l'Ancien, ou Hendrik Van Cleve ? On avait groupé une vingtaine de tableaux autour de l'œuvre de base, mais il semble qu'on ne puisse en attribuer avec certitude que 5 au Monogrammiste. Dans l'Entrée du Christ à Jérusalem (Stuttgart, Staatsgal.), le Sacrifice d'Abraham (Bordeaux, coll. part.), l'Ecce Homo (Mauritshuis), le Repas des conviés de Brunswick, on note la même minutieuse palette claire, les mêmes faiblesses de composition où de nombreux personnages s'accumulent sans ordre dans un paysage sans atmosphère ; la 5e œuvre, le Golgotha (musée de Bâle), fait exception par sa valeur picturale, ses lignes plus souples et permet de rapprocher l'artiste de celui qui dut être son contemporain, Pieter Bruegel l'Ancien.