En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Patrick Henry Bruce

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain (Long Island, Virginie, 1881  – New York 1936).

Élève de Robert Henri à la New York School of Art en 1902-1903, il s'établit en 1907 à Paris et entre à l'académie de Matisse, 56, rue de Sèvres, fréquentée par de nombreux peintres américains. Ayant fait la connaissance de Gertrud et Leo Stein, il est vivement intéressé par les théories de Robert Delaunay, chez qui il travaille de 1912 à 1914. Marqué par le Cubisme, il est d'abord proche du Synchromisme de Macdonald-Wright et de Russel puis se forge un style original au chromatisme affirmé, aux formes géométriques puissamment synthétisées et imbriquées les unes dans les autres mais dans lesquelles la perspective et les ombres continuent de jouer. Il intitule ses tableaux " Peinture ", " Nature morte " ou " Formes " mais ses compositions sont déjà abstraites. Il expose à l'Armory Show à New York en 1913, au Salon des indépendants à Paris en 1914, au premier Deutscher Herbstsalon de Berlin.

L'art de Bruce est considéré comme l'une des formes d'abstraction les plus intéressantes des années 20. Quoique soutenu par Katherine Dreier, qui l'exposa à la Société anonyme à partir de 1920, et par Michel Seuphor, Bruce, en 1932, brûlait la presque totalité de sa production, à l'exception de 21 œuvres, dont il fit don à son ami l'écrivain Henri-Pierre Roché. Quatre ans plus tard, il se donnait la mort.