En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Leo Breuer

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre allemand (Bonn  1893  – id.  1975).

Il effectue à Cologne avant 1914 ses études et les reprendra après l'interruption de la guerre, pour les poursuivre à Kassel. En 1923, il a un atelier à Bonn, qu'il quitte en 1927 pour s'installer à Düsseldorf, où il travaille notamment pour le décor de théâtre. À cette époque, Leo Breuer est un artiste réaliste qui fait plutôt partie de la tendance de la Nouvelle Objectivité (Neue Sachlichkeit). En 1928, il s'établit à Coblence, qu'il quitte en 1930 pour Berlin, où il enseigne jusqu'en 1934. À cette date, il émigre aux Pays-Bas, puis à Bruxelles. En 1940, il se retrouve en France, où il est interné. Il s'établit après la guerre à Paris et c'est là qu'il trouve enfin sa voie en devenant un peintre abstrait : il a recours à des formes libres qui deviennent de plus en plus rigoureuses à partir de 1950, au fur et à mesure qu'il privilégie les horizontales et les verticales. En 1946, il expose au Salon des Réalités nouvelles, auquel il reste fidèle. Il est de plus en plus marqué par l'art de Herbin (Vendredi saint, 1952). À partir de 1952, il partage sa vie entre ses ateliers de Paris et de Bonn. Il acquiert un style de plus en plus personnel au cours des années 60 en privilégiant des plans de couleurs qui sont striés de lignes noires parallèles. En 1961, il adhère au groupe Mesure, qu'avait créé Georges Folmer. L'œuvre de Leo Breuer évolue ensuite vers le relief constitué de multitudes de petites formes faites de cylindres ou de carrés de bois polychromé qui créent un effet légèrement cinétique.