En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Mathieu Ignace Van Bree

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre flamand (Anvers 1773  – id.  1839).

Élève de l'Académie d'Anvers, il séjourna de 1794 à 1797 à Paris, où il reçut l'influence de Vincent et surtout de David, puis revint à Anvers. Cette formation néo-classique l'orienta tout d'abord vers des sujets antiquisants : Régulus retournant à Carthage (Bruxelles, M. R. B. A.). Puis, tout comme David, il se consacra aux grands moments de l'histoire napoléonienne, son œuvre la plus célèbre étant le Débarquement de Bonaparte à Anvers en 1803 (Versailles), tableau achevé en 1807 et qui fut précédé de nombreuses études dessinées (Louvre), lesquelles forment une consciencieuse galerie de portraits des notables anversois du tout début du xixe s. Il se consacra aussi aux sujets historiques : Mort de Rubens (1827, musée d'Anvers), et fut le maître de Wiertz. Le cabinet des Dessins du Louvre possède de lui des portraits à la pierre noire de Bonaparte et de Soult.

Son frère, Philippe Jacques (Anvers 1786 - Bruxelles 1871) , fut élève de Girodet à Paris et peignit les mêmes thèmes que Mathieu Ignace : Rubens entouré de sa famille peignant dans son jardin (1833, Bruxelles, M. R. B. A.), l'Abdication de Charles Quint (musée d'Anvers).