En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean Bourdichon

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Tours [ ?] v.  1457  – id. 1521).

Peintre de Louis XI, de Charles VIII, de Louis XII et de François Ier, à Tours, réputé et chargé de commandes qui nécessitent la collaboration d'un vaste atelier, Bourdichon est essentiellement connu aujourd'hui comme enlumineur — à part un triptyque de la Vierge à l'Enfant entre les deux saints Jean (Naples, Capodimonte). Élève de Fouquet, et peut-être héritier de son atelier, il ne gardera de son exemple que la simplicité des formes et la tranquillité des compositions. Bourdichon n'a pas un génie dramatique ; il traite ses figures en grands premiers plans colorés sans liaison avec l'espace environnant : conception décorative et non réaliste, qui se traduit dans son goût pour la beauté inanimée et son indifférence à l'uniformité des types comme à la répétition des motifs, dans son amour de l'exécution soignée et du luxe de l'ornementation. Ses œuvres tardives, les plus caractéristiques (Heures d'Aragon, v. 1501-1504, Paris, B. N. ; Grandes Heures d'Anne de Bretagne, payées en 1508, id. ; Missel de Tours, v. 1504-1511, id.), révèlent sa curiosité pour les nouveautés de son temps ; mais, à l'école ganto-brugeoise ou à la Renaissance italienne contemporaine, il emprunte surtout des motifs ornementaux ou des formules de composition. Il est le représentant typique d'un art de cour fait pour plaire par sa somptuosité ; ce parti se perpétuera chez ses disciples de l'" école de Rouen ", avec laquelle s'éteindra l'enluminure médiévale.