En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Francesco Bonsignori

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Vérone v.  1460  – Caldiero, Vérone, 1519).

Il débuta à Vérone sous l'influence de F. Benaglio. Bien que des références aux Vénitiens comme Giovanni Bellini et surtout Alvise Vivarini ainsi que l'étude de la construction rigoureuse d'Antonello soient évidentes dans ses premiers travaux (Vierge à l'Enfant, 1483, et Pala del Bovo, 1484, Vérone, Castel Vecchio) et qu'il ait adhéré au plasticisme incisif de Mantegna, il garda, à l'égard de ses inspirateurs, une liberté d'interprétation certaine. À partir de 1487, il travailla pour Francesco II de Gonzague comme décorateur (à Mantoue, à Marmirolo et à Gonzaga) sous la direction de Mantegna et comme portraitiste de cour (Portrait d'homme, 1487, Londres, N. G.). Marqué ensuite par la " maniera dolce " de Costa (Christ au Calvaire, v. 1510, Mantoue, Palais ducal ; Saint Sébastien, v. 1510-1514, Curtatone, Santuario delle Grazie), il s'efforça d'introduire, dans ses dernières œuvres, le goût monumental qui s'affirmait au début du xvie s. (Beata Osanna Andreasi, Mantoue, Palais ducal) et dont il fut sans doute le premier divulgateur à Vérone, où, malgré de fréquentes absences, il n'avait jamais cessé de travailler.