En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hans Bol

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre flamand (Malines 1534  – Amsterdam 1593).

Il eut pour premier maître son oncle, Jacques Bol, avant d'aller travailler deux ans à Heildeberg. Deux Chutes d'Icare (Malines, coll. part., et Stockholm, Nm) dateraient de ce séjour. En 1560, revenu à Malines, il entre dans la gilde de Saint-Luc. En 1574, les troubles religieux l'obligent à se fixer à Anvers, où il devient franc maître la même année ; c'est alors qu'il aurait commencé ses miniatures à la gouache. En 1584, il s'installe à Bergen-op-Zoom avant de partir pour Dordrecht, puis Amsterdam où il s'établit en 1591 et meurt en 1593. Il a signé nombre de tableaux, gouaches et miniatures datés de 1567 à 1592, paysages et vues de villes où se retrouve parfois une vision proche de Bruegel. Mais son œuvre apparaît peu varié. Son coloris n'évolue guère, fait de bleus dilués, de verts d'eau ou de blancs, et il exécute avec une minutie identique des tableaux comme ceux de la Résidence de Munich ou des miniatures du Livre d'heures du duc d'Alençon (1582, Paris, B. N.). Il fut le maître de Frans Boels, de Jacob Savery et de Georg Hoefnagel.