En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nicolas-Didier Boguet

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Chantilly 1755  – Rome 1839).

Après deux ans d'apprentissage de la peinture de paysage à l'Académie, il partit pour l'Italie (1783), où il demeura toute sa vie, surtout à Rome, où il reçut les commandes de l'aristocratie internationale établie dans la ville. Ayant fait de la nature son modèle, il travailla surtout dans la campagne romaine, dont le musée d'Aix-en-Provence conserve des vues. Nommé peintre de l'armée d'Italie au retour d'un séjour à Florence (1793-1797), il exécuta 4 sujets, mi-paysages, mi-batailles, illustrant la première campagne d'Italie (un à Versailles, un au musée de Périgueux). Plus que les autres paysagistes néo-classiques, il est l'héritier de Poussin et de Lorrain : Triomphe de Bacchus (1803, Naples, Capodimonte).

Son fils, prénommé lui aussi

Nicolas-Didier (Rome 1802 – id. [ ?] apr. 1861) , fut son collaborateur : on lui doit de charmants paysages peints, comme la petite Vue de la loge Aldobrandini à Frascati (1824) du musée d'Aix-en-Provence, et des dessins (id., et musée de Montpellier).