En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Karl Blechen

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre allemand (Cottbus  1798  – Berlin  1840).

En 1822, il abandonna une carrière bancaire pour faire ses études de paysagiste, qu'il poursuivit à l'Académie de Berlin (1822-1824). Au cours d'un voyage à Dresde en 1823, il rencontra Dahl et sans doute Friedrich, et fut influencé par leur conception du paysage. Influencé par K. F. Schinkel (1824, Munich, Westfälisches Landesmuseum), il travailla ensuite comme décorateur pour le Königstädtisches Theater de Berlin (1824-1827). Peu à peu, il élabore une vision personnelle de la nature aussi éloignée de celle des védutistes que de celle des Nazaréens : plaines roussies, collines désolées surmontées de ciels opaques sont les éléments de paysages changeants (Ravin, 1828, Hanovre, Niedersächsisches Landesmuseum), habités d'une " indicible terreur ". Son art, très marqué par un séjour en Italie (1828-29), s'enrichit de nouveaux motifs, tandis que son coloris s'intensifie et charge ses visions d'une intensité dramatique (le Gibet sous l'orage, 1835, Dresde, Staatliche Kunstsammlung). Ses nombreuses études à l'aquarelle, où il développe un chromatisme vibrant, influencent sa peinture. Il fut nommé professeur de la classe de paysage de l'Académie de Berlin (1831-1835), mais fut atteint en 1836 d'une maladie mentale. Cet artiste, qui fut de son vivant méconnu, apparaît aujourd'hui comme le premier représentant en Allemagne d'un certain style de paysage à la fois subjectif et réaliste (Vue sur des toits et des jardins, 1835, musées de Berlin), dont Adolf von Menzel qui réalisa quelques œuvres dont la touche très libre annonce l'Impressionnisme, à Berlin, fut le continuateur le plus notoire.

Karl Blechen est représenté dans de nombreux musées allemands, et notamment dans les musées de Berlin (Parc de la villa d'Este), la Gg de Dresde (Église gothique en ruine, 1826), la Kunsthalle de Hambourg, le W. R. M. de Cologne, la Staatsgal. de Stuttgart (Dans le parc de Terni, 1828-29), ainsi qu'à Winterthur.