En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giuseppe Bernardino Bison

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Palmanova, Frioul, 1762  – Milan 1844).

Il se forme à l'Académie de Venise, où il peut étudier les grands décorateurs et védutistes, dont l'influence marquera son œuvre. En 1787, Bison travaille à Ferrare (palais Bottoni) et, peu après (1787-1790), à Padoue (palais Manzoni) ; il collabore, dans cette dernière ville, avec Antonio Mauri, " prospettico " à l'Accademia, aux décorations des théâtres de la cité. Vers 1800, Bison travaille à Trévise (palais Bortolan). Après un séjour à Udine (palais Capsoni), il s'établit en 1805 à Trieste. Il décore à Zara, en 1807, le palais du gouverneur général de Dalmatie et retourne à Trieste pour y travailler au palais de la Bourse (Chambre de commerce) et à l'église S. Maria Maggiore. Très actif, il peint dans toute l'Istrie, mais c'est surtout au décor de théâtre et à la petite peinture de chevalet qu'il se consacre alors (Caffèperto a Venezia, v. 1820). Sa réputation est grande, et, a en 1824, l'Accademia de Venise le reçoit parmi ses membres. Bison quitte Trieste en 1831 pour Milan. Il y trouvera un mécène, Raffaele Tosoni, et présentera 5 expositions personnelles à l'Académie Brera. Il semble ne plus se consacrer alors qu'à de petits travaux et meurt dans la gêne.

Artiste d'une prodigieuse diversité qui, tant comme décorateur que comme dessinateur ou peintre de chevalet, produisit énormément, célèbre par sa rapidité, Bison s'affirme à la fois le continuateur et l'ultime représentant des grands décorateurs de villas du Settecento (quadraturiste virtuose, parfois à la limite de l'étrange, il aime à disposer des compositions mythologiques tiépolesques dans de grands paysages clairs et contrastés) et continuateur des védutistes dans ses œuvres de chevalet (paysages fantastiques proches de Guardi et parfois de Piranèse). Outre les décors cités, de nombreuses œuvres peintes et dessinées de Bison sont encore conservées dans des coll. part. d'Italie du Nord ; certaines sont visibles dans les musées de Trieste, de Trévise, d'Udine et de Milan. Des dessins de l'artiste ont été montrés (Paris, Institut néerlandais) en 1996.