En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Max Bill

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre, sculpteur et architecte suisse (Winterthur 1908  – Berlin 1994).

Après avoir acquis une formation d'orfèvre, il opte pour l'architecture, qu'il étudie au Bauhaus (Dessau, 1927-1929), où il subit l'influence de Klee, de Kandinsky, de Schlemmer, d'Albers et de Moholy-Nagy. En 1929, il s'installe à Zurich. En 1932, il rencontre Arp et Mondrian, qui va exercer une profonde influence sur lui, et adhère au groupe parisien Abstraction-Création (1932-1936) puis il participe à la fondation du groupe Allianz en Suisse en 1937. Dès la fin des années 30, son art a trouvé sa forme personnelle, en particulier dans le domaine de la sculpture, qui s'appuie sur une réflexion théorique élaborée sur la base de l'Art concret à partir des exemples de Théo Van Doesburg et de Arp et qui aboutit en 1949 à la publication de " La pensée mathématique dans l'art de notre temps " dans laquelle Bill propose la substitution de l'imagination de l'artiste " par la conception mathématique ".

Ses tableaux peints dans les années 40 sont tous justifiés par un système établi au préalable (Construction avec 10 rectangles, 1940-1943, Berne, Kunstmuseum). Ses peintures et ses sculptures sont réalisées de façon impersonnelle. En 1944, Bill organise la première exposition internationale d'art concret (Konkrete Kunst, Kunsthalle, Bâle). De 1951 à 1956, il dirige la Hochschule für Gestaltung d'Ulm, fondée sur le modèle du Bauhaus et dont il construit les bâtiments qui constituent un chef-d'œuvre de l'architecture internationale de cette période. Par son œuvre théorique et plastique (Huit groupes de lignes autour du blanc, 1969-70, Paris, M. N. A. M.) et par les expositions qu'il a organisées à travers le monde, comme Konkrete Kunst, en 1960, à Zurich (Helmhaus), Bill a exercé une profonde influence dans son pays ainsi qu'en Europe (Demi-sphère autour de trois axes, marbre, 1966-67). Il est représenté dans les musées suisses (Bâle, Zurich, Berne, Winterthur), à Rio de Janeiro, à Paris (M. N. A. M.) et au musée de Grenoble (Couleurs jumelées horizontales et verticales, 1, 1969).