En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Albert Bierstadt

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre paysagiste américain d'origine allemande (Solingen, près de Düsseldorf, 1830  – New York 1902).

Les parents de Bierstadt émigrèrent aux États-Unis en 1832 et il passa son enfance et sa jeunesse à New Bedford, dans le Massachusetts. Il exposa quelques œuvres en 1851-1853 avant de partir étudier en Allemagne, à Düsseldorf (1853-1855), puis en Italie (1855-1857) avec W. Wittredge, Leutze et S. R. Gifford. Revenu aux États-Unis (1857), il se joignit à une expédition d'exploration dans les montagnes Rocheuses (1858-59). Ce devait être le premier voyage d'une longue série, Bierstadt devenant pour le public le peintre des paysages de l'Ouest. Son Orage dans les Rocheuses (1859, Boston, M. F. A.) établit sa réputation et il fut désormais ardemment recherché par les collectionneurs. Il s'essaya aussi au genre historique durant la guerre de Sécession (Attack on the Union Picket Post, 1862, New York, Century Association ; Bombardement de Fort Summer, v. 1862, Union League of Philadelphia), et le Congrès lui commanda deux scènes historiques pour le Capitole de Washington (la Découverte de la Rivière du Nord par H. Hudson, l'Expédition de Vizcaino débarquant à Monterey en 1601, 1875), mais ce sont ses paysages qui firent sa gloire et sa fortune. Bierstadt ne cessa de voyager : dans l'Ouest en 1863, ce qui devait fournir à son compagnon, le journaliste F. Ludlow, la matière de son livre The Heart of the Continent, 1870 ; en Europe à deux reprises (1867-68 ; 1878-1881) ; sur la côte du Pacifique (1871-1873) ; dans le Labrador et au Canada (1881 et 1889).

Il donna ainsi de vastes panoramas de la nature américaine, emprunts de romantisme, souvent de grande taille mais soucieux également du détail (les Montagnes Rocheuses, 1863, New York, Metropolitan Museum). La critique lui devint moins favorable après 1890 mais le public lui conserva sa faveur. On lui doit également de petits tableaux décrivant la vie pittoresque de l'Ouest : The Impending Storm (1869, Washington, Corcoran Gallery). Ses œuvres ont été présentées à San Francisco en 1991.