En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Charles Biederman

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain (Cleveland 1906-Red Wing, Minnesota, 2004).

Charles Biederman est l'artiste majeur de l'art américain dans le domaine du relief. Il a effectué ses études à l'école de l'Art Institute of Chicago de 1926 à 1929. Il s'est ensuite rendu à New York en 1934, où il a rencontré les principaux animateurs de l'avant-garde artistique de l'époque, Albert E. Gallatin, George L. K. Morris tout comme Alfred H. Barr.

À cette époque, il découvre la peinture de Cézanne, de Braque et de Picasso ainsi que le Surréalisme. Il a sa première exposition en 1936 à la galerie Pierre Matisse de New York. Il réalise au début de cette même année ses premiers tableaux abstraits, qui témoignent toutefois de l'influence de Fernand Léger. Il se rend à Paris en 1936-37, où il fait la connaissance de la plupart des artistes parisiens de l'époque et en particulier de César Domela.

De retour aux États-Unis, il se consacre à la réalisation de reliefs qui marquent à la fois son évolution et l'originalité de sa recherche. Ses reliefs, qui sont constitués de plans disposés dans l'espace et de formes colorées, sont agencés selon des principes fondés sur l'horizontale et la verticale à la suite de Mondrian. Charles Biederman utilise des matériaux très variés, en particulier le bois, le métal, le Plexiglas, qu'il peint de façon strictement anonyme. Ses compositions témoignent souvent de l'influence de César Domela, bien que ses œuvres continuent par leur titre d'évoquer des paysages ou des localités (New York, 1940). Il s'établit à Red Wing, dans le Minnesota, en 1942, et s'arrête pour un temps de peindre afin de terminer la rédaction d'un livre qu'il avait commencé en 1938 et qui paraîtra en 1946 : Art as the Evolution of Visual Knowledge (l'Art comme évolution de la connaissance visuelle). Dans ce livre, qui est conçu comme une histoire de l'art, Biederman retrace toutes les étapes de la création contemporaine pour aboutir à son époque et justifier son travail, en prédisant notamment, à la suite de Mondrian, la disparition de la peinture au profit de la synthèse des arts et, d'autre part, une intégration véritable des artistes dans la société. À la suite de cet ouvrage, ses premiers reliefs témoignent de sa nouvelle orientation : Red Wing (1950, Minneapolis Institute of Art, Minneapolis) est un relief composé de plans parallèles verticaux, disposés perpendiculairement à la surface, dont les couleurs différentes provoquent des effets de reflets. Ce style n'est pas éloigné de l'art de Jean Gorin. Ces œuvres, qu'il qualifie de " structuristes ", sont constituées de plans et de surfaces juxtaposés ou superposés. Elles sont considérées comme des recherches en vue de leur intégration dans l'espace ou dans l'environnement. Biederman a l'occasion de publier ses théories à de nombreuses reprises, dans ses propres ouvrages ou dans des articles, en particulier dans la revue Structure, publiée aux Pays-Bas par Joost Baljeu à partir de 1958. Il expose dans de nombreuses manifestations internationales telles que Experiment in Constructie, qui a lieu en 1962 au Stedelijk Museum d'Amsterdam, et il a sa première exposition rétrospective en 1965 au Walker Art Center de Minneapolis, qui sera suivie, à Minneapolis toujours, à l'Institute of Arts, d'une rétrospective en 1976-77. Charles Biederman a eu une influence considérable sur une partie de l'art américain par l'intermédiaire de ses reliefs structuristes, ainsi qu'au Canada et en Europe. Des artistes comme Elie Bornstein, David Barr ou encore Joost Baljeu ont été à un moment ou à un autre influencés directement par lui.