En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Aureliano de Beruete

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (Madrid 1845  – id. 1912).

Après des études de droit et une brève carrière politique, Beruete suivit à l'académie San Fernando de Madrid les cours du paysagiste d'origine belge Carlos de Haes. Avec lui, il rénova la conception espagnole du paysage, éliminant le folklore pour une étude des sites et de la lumière, à la recherche de la réalité " physique et métaphysique ", dans un esprit proche des intellectuels de " la Generacion del 98 " ; de fréquents voyages en France lui font connaître les impressionnistes et on le classe parfois comme " le plus impressionniste des Espagnols ", mais sa technique est surtout influencée par Velázquez. Après avoir peint des paysages de l'Espagne du Nord, il se consacre à la Castille, aux effets du soleil écrasant sur quelques éléments de nature ou d'architecture (Vue de Madrid 1907, Madrid, Prado (Casón), Ségovie depuis la route de Boceguillas, New York, Hispanic Society ; Murailles d'Ávila, 1909, Madrid, coll. part.). Collaborateur actif de l'Institution libre d'enseignement fondée en 1877 à Madrid par Francisco Giner de los Ríos, il fit aussi œuvre d'historien de l'art avec un livre magistral sur Velázquez, premier catalogue de son œuvre, publié en français à Paris (1898). Son fils, Aureliano de Beruete y Moret (1876 – 1922), qui épousa la fille de Dario de Regoyos, fut spécialiste de Goya et directeur du musée du Prado (1918-1922).