En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Victor Bertin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Paris 1767  – id. 1842).

Son maître Valenciennes lui transmit la tradition du paysage héroïque héritée de Poussin. Bertin fit de fréquents séjours en Italie, où il s'imprégna de la majesté des sites : Vue d'Italie (musée de Cherbourg). Grâce à une sensibilité sincère, il échappe parfois à l'académisme : Entrée du parc de Saint-Cloud (1802, musée de Sceaux). Débutant au Salon dès 1793, il fut célèbre sous l'Empire et la Restauration. Il est représenté au Louvre par une œuvre très fraîche : Vue prise à Essonnes (v. 1805). Dans son atelier se formèrent de nombreux paysagistes, qui répandirent le genre : Michallon, Roqueplan, Boisselier, Coignet ; la Restauration créa pour eux en 1817 un prix de Rome du paysage historique. Bertin est aujourd'hui surtout connu pour avoir été le maître de Corot.