En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean Berain

Jean Berain, costume pour Cadmus et Hermione
Jean Berain, costume pour Cadmus et Hermione

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Saint-Mihiel 1639  – Paris 1711).

Il commence sa carrière féconde dès 1659 en publiant des dessins pour des Arquebuzières qui rappellent le style nerveux de Callot. À partir de 1670, il est employé par le roi (gravures d'après les ornements de la galerie d'Apollon au Louvre). En 1674, il devient dessinateur de la chambre et du cabinet du roi. Jusqu'à sa mort, il multiplie les dessins pour les habits, meubles et pièces d'argenterie royaux, pour les décors de fêtes, d'opéras, les carrousels, les illuminations, les pompes funèbres et même pour les sculptures des vaisseaux du roi. Il travaille aussi pour les seigneurs, notamment à Sceaux et à Chantilly, donne des dessins, réalisés par une équipe de collaborateurs, pour plus de 250 tapisseries (Beauvais), pour des lambris et des plafonds (Paris, hôtel de Mailly, 1687), publie plusieurs recueils de gravures entre 1680 et 1700. Reprenant le thème traditionnel des grotesques, il en fait l'essentiel de ses décorations en les peuplant de légères figures mythologiques, placées symétriquement dans des architectures aériennes. Créateur d'un style original, il aura des continuateurs dont le plus important sera Claude III Audran, qui reprendra ce qu'il y a de plus fantaisiste dans son art (singeries).