En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Benvenuto di Giovanni

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Sienne 1436  – id. v. 1518).

Dès 1453, des documents le signalent en qualité d'aide de Vecchietta à S. Giovanni de Sienne, mais il n'est pas possible de discerner quelle fut sa part dans l'exécution des fresques de cette église. Il apparaît en 1466 avec l'Annonciation de S. Girolamo, à Volterra, peinture d'une élégance subtile et un peu sèche, mais l'Adoration des mages (Washington, N. G.) est sans doute plus ancienne : elle présente encore, avec un heureux anachronisme, des motifs iconographiques et stylistiques du Gothique tardif. On y sent la désaffection précoce que Benvenuto di Giovanni ressentit à l'égard de Vecchietta et des recherches parallèles à celles de Matteo di Giovanni. Les œuvres postérieures restent de goût archaïsant et conservateur ; elles gardent les mêmes caractères : finesse exaspérée dans la technique, sécheresse précieuse dans les rythmes plastiques, mêlant les éléments de culture siennoise à la froideur formelle empruntée aux modèles de Benozzo Gozzoli. On les retrouve plus nettement encore après l'Adoration des bergers (1470, Pin. de Volterra), en particulier dans le polyptyque de S. Michele de Montepertuso (1475), le triptyque Madone et saints, (1479, Londres, N. G.) ou l'Ascension (1491, Sienne, P. N.). Dans ses dernières années, sa production se confond presque avec celle de son fils et disciple, Girolamo di Benvenuto. Outre les retables (souvent pourvus d'une prédelle ; les panneaux de certaines de ces prédelles sont auj. dispersés ou détachés du panneau principal, telle la Prédelle de la Passion de la N. G. de Washington ou les fragments de prédelle du Petit Palais d'Avignon), l'œuvre, assez abondant, de Benvenuto di Giovanni comprend des Madones, quelques fresques, des vitraux (dôme de Grosseto) et des tablettes pour la Biccherna (Archives de Sienne).