En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Benedetta Cappa, dite Benedetta

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et écrivain italien (Rome 1897  – Venise 1977).

Élève de Balla depuis 1917, Benedetta rencontre, dans son atelier à Rome, Marinetti et l'épouse en 1923. Sa peinture des années 1920 relève de l'esthétique futuriste mécanique — toiles structurées par une scansion rythmique et empreintes d'un lyrisme personnel (Train de nuit en pleine vitesse, 1924). Adhérant, en 1929, au programme de l'Aéropeinture, elle en développe les propositions dans une veine spiritualiste et ce, jusqu'au début des années 1940 : le Grand X (1930) conjugue réflexion sur les perceptions occasionnées par le vol et vision d'un ordre cosmique. Le " tactilisme " l'intéresse dès le début des années 1920, ainsi que le " motlibrisme " dont elle devient par ses recherches expérimentales une des plus radicales représentantes : composition de poèmes et d'un roman comportant des éléments graphiques (les Forces Humaines, 1924), écrits pour le théâtre (le Voyage de Garara, 1931). À partir de la fin de la guerre, elle se consacre à la défense de l'art de Marinetti.