En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Federico Bencovich

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien d'origine dalmate (Venise [ ?] v.  1677  – Gorizia 1756).

Il se forma d'abord à Bologne chez Cignani, mais il fut par la suite, comme Piazzetta au même moment, fortement influencé par la nouvelle et stimulante vision de G. M. Crespi. Vers 1710, il est de retour à Venise, où il s'impose parallèlement à Piazzetta par un sentiment poétique personnel, fondé sur un clair-obscur très accusé, qui contraste nettement avec le goût rococo dominant. Dans le Sacrifice d'Iphigénie de la coll. Schönborn de Pommersfelden, par exemple, la tension expressionniste est atteinte par l'effet violent et hallucinant de la lumière, qui transfigure les personnages. En 1716, l'artiste se rend à Vienne, où il retournera une quinzaine d'années plus tard (de 1733, date de sa nomination comme peintre de la cour de l'évêque de Bamberg et Würzburg, à 1743) après une nouvelle période de travail à Venise et un voyage à Milan (v. 1730). Sa présence à Vienne marquera la peinture autrichienne du xviiie s. (Maulbertsch, Troger). Son influence marqua aussi le jeune Tiepolo.