En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Bembo

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Famille de peintres italiens (originaires de Crémone, xve s. ).

Ils représentent, bien que de manière différente, la dernière phase du Gothique tardif lombard au moment où commence à s'imposer l'art de Foppa et où se perçoit déjà un écho de la nouvelle culture padouane. La personnalité de Bonifacio (connu de 1447 à 1477), qui fut au service de Francesco et Galeazzo Sforza au château de Pavie et à l'église S. Agostino de Crémone, est controversée. En effet, de ses travaux connus par des documents, seuls subsistent les Portraits de Francesco Sforza et de Bianca Maria Visconti (1461-1467, Crémone, S. Agostino). Cependant, on lui attribue toute une série d'œuvres : les Cartes des tarots, souvent contestées (Bergame, Accad. Carrara ; Brera ; New York, Pierpont Morgan Library), les dessins illustrant l'Histoire de Lancelot (Florence, B. N., ms. palat. 566), les panneaux de plafond relatant des Scènes bibliques (musées de Crémone, de Trente, de Torcello) et les Saints Alexis et Julien (Brera) correspondraient à la première période de son activité, dans la tradition lombarde, comparable à celle des frères Zavattari. Les fragments de fresques de la chapelle Cavalcabo de S. Agostino à Crémone et le triptyque comprennent le Couronnement de la Vierge (musée de Crémone), la Rencontre d'Anne et de Joachim et l'Adoration des mages (États-Unis, coll. part.). Ils offrent une vision plus ample et une conception plus évoluée de la représentation de l'espace, reflétant l'intérêt que Bonifacio porta à l'œuvre de Masolino à Castiglione Olona avec déjà, en outre, une note padouane. Bonifacio est enfin sans doute le principal responsable de la décoration picturale de la chapelle ducale au Castello Sforzesco à Milan.

La personnalité de son frère Benedetto (connu de 1462 à 1493) est moins complexe et sa culture orientée vers l'art vénéto-padouan (Squarcione, Jacopo Bellini, les Vivarini). En 1462, il peint le polyptyque provenant du château de Torrechiara, près de Parme (Milan, Castello Sforzesco), et les fresques de la Sala d'oro du Castello Sforzesco. Il est également l'auteur de la Madone avec saint Georges et saint Thomas, fragment de polyptyque, du musée de Crémone.