En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Joachim Franz Beich

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre allemand (Ravensburg 1665  – Munich 1748).

Fils du géomètre Daniel Beich, qui s'établit en 1674 à Munich, il fut peut-être l'élève d'un artiste itinérant du nom de Wilhelm Beich. Un voyage en Italie le mena probablement à Rome, à Naples et à Livourne. Son art se distingue par son intérêt pour le paysage, sensible jusque dans ses tableaux de batailles. De petites scènes sont introduites au premier plan de ses vues, influencées par le paysage italien, notamment celui de Dughet et celui de Rosa : Forêt avec chasseurs et Adoration des bergers (musée de Karlsruhe). Ce sont les paysages de ses débuts qui, comme ceux de Christoph Ludwig Agricola, sont encore dans le goût baroque. Vers 1700, il peindra des paysages d'une inspiration différente, à mi-chemin du Romantisme (Paysage de rochers avec un torrent, Stuttgart, Staatsgalerie), qui seront très appréciés par Roger de Piles. Il deviendra le premier paysagiste munichois du Baroque tardif. Son seul rival fut Heinrich Waterschoot. Beich est plus connu par sa production officielle à la Cour bavaroise, où son rôle rappelle celui de Van der Meulen à la cour de Louis XIV. Pour le château de Schleissheim, il peint en 1702-1704 11 grandes toiles commémorant la guerre contre les Turcs, à laquelle participa le prince électeur Max Emmanuel.

Une série de 16 vues panoramiques des châteaux et des jardins des Wittelsbach décore la galerie du château de Nymphenburg, et une autre série, représentant les églises de pèlerinage en Bavière, le " Bürgersaal " de Munich. Il fut le maître de Gabriel Spitzel et de Jacob Christoph Weyermann, entre autres. Il grava à l'eau forte plusieurs de ses compositions.