En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Didier Barra

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre d'origine lorraine actif en Italie (Metz, v.  1590/1595  – encore mentionné à Naples en 1647).

Redécouverte récente de la critique, Barra est le second des peintres désignés sous l'appellation traditionnelle de " Monsù Desiderio ", avec un autre Messin vivant aussi à Naples à la même époque, François de Nomè. Mentionné à Metz jusqu'en 1608, il est à Naples en 1631, date de l'Éruption du Vésuve (Rome, coll. Allomello), très proche de la Vue panoramique de Naples (1647, Naples, musée de S. Martino), seule œuvre signée à partir de laquelle a été reconstituée la personnalité de l'artiste. Si Barra et Nomè ont un fonds de culture commun et collaborent parfois, ils sont en fait très différents. Nomè est un " peintre de cataclysmes ", attiré par le fantastique ; Barra est un topographe, un cartographe même, fondant son art sur une observation rigoureuse et détaillée de la réalité, à l'exemple des peintres des Pays-Bas. Mais, dans les 2 panoramas du musée de S. Martino à Naples et dans ceux qu'il peignit comme arrière-fonds des Saint Janvier protégeant la ville de l'éruption (tableaux de Onofrio Palumbo à la Trinità dei Pellegrini et de Marullo à S. Gennaro dei Cavalcanti), il n'est pas exempt de lyrisme, rachetant par des notations luministes la sécheresse documentaire de son style.