En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Joost Baljeu

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre, sculpteur et théoricien néerlandais (Middelburg 1925  – Amsterdam 1991).

De 1954 à 1955, ses premières œuvres passent du Post-Cubisme à l'Abstraction géométrique puis, dans une évolution rapide, au Néo-Plasticisme et à l'utilisation du relief : ses compositions sont faites de plans disposés à l'intérieur d'une structure orthogonale en creux. Baljeu va introduire ensuite des épaisseurs qui vont apparenter ses reliefs à ceux de Jean Gorin, de Charles Biederman ou de Ben Nicholson (Relief V, 1955-1957, musée de Grenoble), où la lumière joue sur des surfaces blanches. De plus en plus préoccupé par l'occupation de l'espace (Relief construction III, 1957), il en vient bientôt à utiliser la troisième dimension en construisant des reliefs avec des plans disposés selon un principe horizontal-vertical et toujours assemblés par juxtaposition. Il passe franchement dans l'espace avec ses sculptures en ronde bosse, qui utilisent parfois un module répété. Ses œuvres sont souvent réalisées à l'échelle monumentale. Baljeu a cherché à appliquer ses recherches dès 1957, avec Dick Van Woerkom, à l'architecture, en réalisant des projets de maisons et des aménagements urbanistiques. Parallèlement, il a développé une importante activité sur le plan théorique en publiant des textes de réflexion (Mondrian or Miró, Amsterdam, 1958), en éditant la revue Structure, qui comptera 11 numéros publiés à Amsterdam de 1958 à 1964 et qui a été le principal bulletin de liaison du Constructivisme international au cours de ces années, en organisant des expositions (Experiment in constructie en 1962 au Stedejilk Museum d'Amsterdam), en publiant des livres d'histoire de l'art (Théo Van Doesburg, Londres, 1974). Une exposition rétrospective de son œuvre a eu lieu en 1969 à Amsterdam au Stedejilk Museum, puis en 1975-76 au Gemeentemuseum de La Haye. L'artiste est bien représenté dans les musées néerlandais.