En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bartolomeo Ramenghi, dit il Bagnacavallo

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Bagnacavallo v.  1484  – Bologne 1542).

Il est originaire d'une localité du diocèse de Faenza, mais dépendant politiquement de Ferrare ; il entre dans l'atelier de Francia à Bologne, ville où se déroula sa carrière. On trouve des échos de l'art de Francia dans son Mariage mystique de sainte Catherine (Bologne, P. N.). Si l'on peut douter qu'il soit allé à Rome travailler aux Loges du Vatican auprès de Raphaël (selon Vasari), il fut fortement influencé par l'œuvre bolonaise du maître, notamment par sa Sainte Cécile (Bologne, P. N.). Mais l'art de Bagnacavallo montre l'assimilation d'autres influences émiliennes, surtout ferraraises : Garofalo, Dosso, Ortolano, comme en témoigne son Christ rédempteur avec quatre saints (Bagnacavallo, S. Michele) peint à la fin des années 1520. Ensuite, avec une influence plus forte des modèles romains, l'artiste regarde Girolamo da Carpi et Girolamo da Treviso, comme le prouvent son Sainte Agnès, saint Petronio et saint Louis de Toulouse (Berlin, musées) et sa Vierge avec sainte Monique et saint François (Bologne, S. Maria della Misericordia). Bagnacavallo représente bien l'élargissement de la culture picturale de nombreux centres de la vallée du Pô, à commencer par Bologne et Ferrare, vers une tendance à la dévotion et à un classicisme empreint de dignité.