En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Harriet Backer

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre norvégien (Holmestrand 1845  – Oslo 1933).

Elle se forma à Christiania (1861-1874), à Berlin (1866), en Italie et à Munich (1874-1878), où elle subit l'influence des maîtres hollandais, dont les solutions apportées aux problèmes de composition de lumière et de couleurs la préoccupèrent tout au long de sa carrière. Avec sa toile Solitude (1878-1880, coll. part.), elle attira l'attention au Salon de Paris, où, de 1878 à 1880, elle fut élève de Bonnat et de Gérôme. Elle fut marquée par le Naturalisme français mais également par l'Impressionnisme : Intérieur bleu (1883, Oslo, Ng.), le Séchage du linge (1886, Bergen) et Chez moi (1887, Oslo, Ng.). Elle a pour devise : " Le plein air dans l'intérieur. " En 1886, à la ferme de Fleskum, elle fait partie des peintres d'atmosphère, avec Werenskiold et Kitty Kieland, et trouve dans des intérieurs de fermes et surtout dans les églises médiévales les motifs de quelques-unes de ses œuvres les plus marquantes : Baptême d'enfant dans l'église de Tanum (1892, Oslo, Ng.) ; Joueurs de cartes (1897, id.). Sa production limitée (moins de 200 œuvres) comprend des paysages et des natures mortes, ainsi que quelques portraits. Sa peinture, tout en paysages subtils et miroitants, mériterait d'être mieux connue.