En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Josefa de Ayala

dite aussi Josefa de Obidos

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre portugais d'origine espagnole (Séville 1630  – Obidos  1684).

Née à Séville, où elle aurait commencé sa formation artistique, elle émigra au Portugal en 1644 pour rejoindre son père, le peintre Balthasar Gomes Figueira, dont la présence est signalée à Obidos dès 1636. Elle s'installa dans cette ville et y résida jusqu'à sa mort, d'où l'appellation de Josefa de Obidos par laquelle on la désigne le plus souvent. Son œuvre, marquée par le Ténébrisme sévillan, est d'une inspiration monotone et parfois ingénue. Mais le réalisme savoureux de ses natures mortes occupe une place à part dans la peinture portugaise du xviie s. (Lisbonne, M. A. A. ; Santarem, bibliothèque-musée Braacamp Freire ; coll. part.). Plus importantes sont ses peintures religieuses, lorsqu'elles échappent à une certaine affectation béate ou à la fadeur décorative (Lisbonne, M. A. A. ; Porto, musée Soares dos Reis ; Coimbra, musée Machado de Castro, coll. part. ; Obidos, église de S. Maria ; église principale Cascais ; Peniche, église de la Miséricorde). Ses compositions de l'Agneau (Baltimore, W. A. G. ; musée d'Evora) ou de la Sainte Face (Peniche, église de la Misericordia) laissent supposer qu'elle a connu les œuvres de Zurbarán. Une importante rétrospective a été consacrée à cette artiste (Lisbonne, Paĺacio da Ajuda) en 1990.