En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Sebastián de Arteaga

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol actif au Mexique (Séville 1610  – Mexico 1656).

Malgré la brièveté de sa carrière et le petit nombre d'œuvres qu'on peut lui attribuer avec certitude, Arteaga est un des peintres les plus importants du Mexique au xviie s., et celui qui marque un tournant : le triomphe — à retardement — du Ténébrisme.

Fils d'un orfèvre sévillan, Arteaga a pu travailler avec Zurbarán à Séville. En tout cas, il a vu les œuvres de sa maturité avant de s'embarquer pour le Mexique, où il arrive en 1643, comme notaire du Saint-Office. De cette même année 1643 date son chef-d'œuvre, l'Incrédulité de saint Thomas (Mexico, pin. Virreinal), saisissant par l'éclat des contrastes lumineux autant que par l'impérieuse sérénité du Christ en face de l'apôtre hésitant. Les Christ en croix (pin. Virreinal et sanctuaire de Guadalupe) sont aussi vigoureusement ténébristes et plus tourmentés de lignes que ceux de Zurbarán. Quant au Mariage de la Vierge (pin. Virreinal) signé par Arteaga, il offre de telles parentés avec les œuvres certaines de son élève et continuateur José Juarez qu'on tend aujourd'hui à considérer la signature comme postiche, ou de complaisance. Mais ce fait même prouve l'emprise exercée par le style d'Arteaga. À l'art probe et sympathique, mais timide et d'une placidité encore marquée par le Maniérisme qu'incarnaient les Echave — quarante ans après Caravage —, va succéder un style plus ample et monumental, issu de Herrera et de Zurbarán, auquel l'art colonial restera fidèle jusqu'au milieu du xviiie s.