En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gerd Arntz

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre allemand (Remscheid 1900-1988).

Gerd Arntz effectue ses études à Düsseldorf. Il se spécialise dans la gravure sur bois et sur linoléum dès 1922. Il est bientôt l'un des principaux représentants de cet art et illustre de façon simple et dans un style géométrique des thèmes à résonance sociale et politique. Il participe en 1920 au groupe Stupid à Cologne. Il s'établit à Vienne en 1929, se rend à Moscou en 1932, puis il s'établit à partir de 1934 à La Haye, où il vit toujours. Si Gerd Arntz a réalisé à partir de 1926 ses premiers tableaux et s'il a eu par ailleurs l'occasion d'exécuter des peintures murales, notamment au nouvel hôtel de ville de Vienne en 1929, l'essentiel de son art est constitué de gravures sur bois. Ainsi la série Douze Maisons de notre époque (Zwölf Häuser der Zeit, 1928) est une suite de gravures toutes composées sur un principe identique, qui superpose trois registres parallèles horizontaux, pour montrer simultanément trois états d'une même situation. Les compositions et les sujets de Gerd Arntz, qui ont d'ailleurs beaucoup à voir avec les principes visuels de la signalétique et le graphisme utilisé dans les statistiques, sont toujours en rapport avec des thèmes politiques et illustrent les antagonismes existant entre les différentes catégories sociales. Gerd Arntz utilise le noir et le blanc dans la tradition de la gravure expressionniste, mais dans un style constructiviste, et ses sujets sont proches de ceux de Peter Alma.