En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Arakawa Shusaku, dit Arakawa

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre japonais (Tokyo 1936), installé à New York en 1961.

Après une période de création au Japon, où, membre d'un groupe d'artistes néodadaïstes, il crée un ensemble de boîtes (Fœtus, constitué en ciment et de coton), Arakawa s'installe à New York. C'est là que sont réalisés les premiers diagrammes. Le tableau est pris comme un espace permettant la combinaison sur le plan des signes linguistiques et des objets, vus plus en tant que catégories d'objets que comme individualités. Cette volonté de " fusion des systèmes linguistiques dans le même espace en mouvement " entraîne la réalisation de tableaux où coexistent des systèmes de lignes et des mots (Shifted Inserted Sculpture, 1963), des plans de villes et des objets représentés par des signes linguistiques (A Diagram of Imagination, 1965). Cette mise en parallèle de textes et de développements géométriques permet souvent la création de polyptyques de grandes dimensions (Moral / Volumes / Verbing/ The Unmind, 1974-1977). À partir des années 70, Arakawa développe une série d'œuvres autour des " Mécanismes du savoir ".

Fréquemment présenté dans les galeries américaines (Dwan Gal., 1964, 1966, 1967, 1968, 1969 ; Ronald Feldman, 1972, 1974, 1976, 1979, 1981) ou européennes (gal. Maeght, gal. Yvon Lambert, Paris ; au musée d'Art moderne de la Ville de Paris, 1970, et à la Keitner Gesellschaft de Hanovre en 1981), son œuvre a été exposé à la Biennale de Venise en 1970, à la Documenta 6 de Kassel en 1977.