En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Antonio di Francesco da Venezia, dit Antonio Veneziano

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (actif entre 1369 et 1388).

En 1369-70, sa présence est attestée à Sienne ; en 1374, il est inscrit à l'" Arte dei medici e speziali " de Florence ; de 1384 à 1387, il travaille aux fresques du Campo Santo de Pise, illustrant les trois derniers épisodes de la Vie de saint Rainier ; enfin, il date de 1388 le tableau de la Confraternité de S. Niccolò Reale à Palerme (musée diocésain). Malgré son origine vénitienne, qui a suggéré des rapprochements assez discutables avec des artistes du nord de l'Italie tels que Tommaso da Modena, Antonio Veneziano se rattache à l'école toscane : dans la décoration à fresque du tabernacle de la Torre degli Agli à Novoli, près de Florence, son style, nettement florentin, se situe dans la grande tradition de la première moitié du trecento plus que dans le courant d'Orcagna. On a supposé qu'il avait pu collaborer avec Andrea da Firenze pour les fresques de celui-ci à Santa Maria Novella de Florence. La netteté incisive des formes doit beaucoup à l'exemple de Taddeo Gaddi, alors que l'expression un peu lourde des personnages s'inspire de Francesco Traini, qu'Antonio a certainement étudié durant son séjour pisan, comme le démontre le polyptyque (démembré) de la Madone à l'Enfant (Boston, M. F. A.) avec les Saints Pierre, Paul, Barthélemy et André (coll. part.). Parmi ses autres œuvres, on peut citer une Vierge à l'Enfant avec des anges, au musée de Hanovre, centre d'un polyptyque dont les musées de Berlin conservent d'autres éléments.