En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ion Andreescu

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre roumain (Bucarest 1850  – id. 1882).

Il fit ses études à l'École des beaux-arts de Bucarest avec Aman (1869-1872). Professeur de dessin à Buzau (1872-1878), il se rendit en 1879 à Paris, où il travailla à l'Académie Julian, puis à Barbizon, et exposa en 1879, 1880 et 1881 au Salon. Rentré à Bucarest en 1882, il présenta 60 tableaux dans son unique exposition particulière. La tuberculose l'emporta la même année. Andreesco est le premier disciple de Grigoresco. Ses paysages, qui évoquent la campagne roumaine, sont construits selon trois zones : le ciel, qui couvre plus de la moitié de la toile, la végétation humanisée, qui borde l'horizon, et la terre, qui occupe le premier plan. Le contraste entre le ciel, aux couleurs transparentes, et les tons sombres des terrains crée une tension dramatique propre à l'art d'Andreesco. Développant la puissance constructive de la couleur, il peint d'abord des paysages aux tons francs et fermes. Sa technique se modifie, devenant au cours des années plus limpide et diffuse.

L'un de ses chefs-d'œuvre est l'Hiver à Barbizon, mélancolique symphonie de blanc, de gris-bleu et de gris-vert filtrée dans la douce lumière du soir. La peinture d'Andreesco, méditation profonde devant la nature et la vie, ouvre un chapitre nouveau dans la peinture roumaine par sa résonance humaine et l'intensité de sa vie intérieure. La plupart des tableaux d'Andreesco se trouvent à Bucarest (musée d'Art et musée Zambaccian).