En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Andrea Bonaiuti, dit Andrea da Firenze

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (documenté entre 1346 et 1379).

Inscrit dès 1346 à l'Arte dei medici à Florence, en 1365, il est chargé d'exécuter à Florence, pour la salle capitulaire de S. Maria Novella (appelée plus tard " chapelle des Espagnols "), des fresques dont la célébrité est partiellement due au fait que Vasari les avait attribuées à Simone Martini. Celles-ci représentent sur les parois le Chemin de croix, le Calvaire et le Christ aux limbes et deux vastes compositions d'une iconographie très complexe, le Triomphe de saint Thomas d'Aquin et l'Exaltation de l'œuvre des Dominicains (Via veritatis). On peut les dater de 1366/1368. Dans cet ensemble, Andrea da Firenze tente de donner, avec des moyens artistiques assez minces, une version élégante du style des Orcagna, élégance qui reflète plutôt l'influence de Giovanni da Milano que celle de l'art siennois, comme on l'a supposé. On possède diverses mentions de l'activité d'Andrea da Firenze jusqu'au 13 octobre 1377, date du dernier paiement des Scènes de la vie de saint Rainier (Conversion, Voyage en Terre sainte, Tentations et miracles), exécutées dans un style hiératique, pour le Campo Santo de Pise. Le 2 novembre de la même année, il rédigeait son testament. La dernière mention connue date de 1379, qui est peut-être l'année de sa mort. On lui attribue également quelques peintures sur panneau, comme le triptyque de la sacristie du Carmine de Florence.