En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Andrea da Bologna

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (seconde moitié du xive s. ).

Il est connu par deux œuvres signées et datées, le polyptyque de la pin. de Fermo (1369) et la Madone d'humilité du musée de Corridònia (1372). Il exerça sans doute une bonne partie de son activité dans les Marches. Disciple de Vitale, il dut commencer par travailler à Bologne ; il serait le principal auteur des fresques de la nef et du revers de la façade (Scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament : Jugement dernier) de l'église de l'abbaye de Pomposa (v. 1350), grand chantier pictural où l'on voit les Bolonais prendre, au milieu du xive s., la relève des peintres de Rimini. Il faudrait, selon certains historiens, le distinguer de l'Andrea da Bologna qui exécuta en 1368 les fresques de la chapelle du cardinal Albornoz dans l'église inférieure d'Assise (Scènes de la vie de sainte Catherine). Dénué des qualités imaginatives et expressives d'un Vitale ou d'un Jacopino, Andrea da Bologna eut pour principal mérite de léguer un peu de la fantaisie bolonaise à l'école des Marches, alors en cours de formation.