En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

sir William Allan

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre britannique (Édimbourg 1782  – id. 1850).

Il commença sa carrière comme peintre de genre à Londres, en 1803, après des études à Édimbourg, où il s'était lié avec Wilkie. Allan partit très vite pour la Russie, où il devait rester pendant près de dix ans (1805-1814). Il y visita de nombreuses régions, entre autres la frontière turque et les côtes de la mer Noire, et exploita son séjour dans de nombreux tableaux pittoresques (Circassian Prince on Horseback Selling Two Boys, 1814, Saint-Pétersbourg, Ermitage ; Tartar Robbers Dividing Spoils, 1817, Londres, Tate Gal.). Il se tourna peu à peu vers la peinture de sujets historiques après son retour en Écosse, sous l'influence de W. Scott, dont il était l'un des amis et dont il illustra les ouvrages à partir de 1820 (John Knox Admonishing Mary Queen of Scots, 1822 ; Death of the Regent Moray, 1829). A. R. A. en 1825, il fut nommé à la direction de la Trustees' Academy d'Édimbourg en 1826 et devint R. A. en 1834. Il voyagea en Italie, en Grèce et à Constantinople (1826-1830) et en Espagne (1834). Il revint alors à des sujets plus proches de ses premières œuvres, empreints cette fois d'exotisme oriental (Interior of a Moorish House, 1834, Aberdeen, Art Gal.), mais peignit aussi des scènes de bataille (Waterloo, 1843, Londres, Apsley House). Il fut élu président de la Royal Scottish Academy en 1838, anobli en 1842. Mais sa peinture ne correspondait plus au goût du jour : il échoua en 1846 au concours du Parlement.