En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Leonardo Alenza y Nieto

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (Madrid 1807  – id. 1845).

Il suivit à l'Académie des beaux-arts de Madrid les cours du peintre néo-classique Madrazo et, pendant toute sa courte vie, maladive, obscure et laborieuse, s'intéressa à la vie de cette institution, y présentant plusieurs toiles à sujet historique dont David et Goliath (Madrid, Acad. S. Fernando) pour sa réception comme académicien de mérite (1842). Son talent spécifique est pourtant la représentation de la vie du peuple madrilène, des portraits (Concierge de l'Académie, Madrid, Acad. S. Fernando) et des petites scènes de types populaires, traitées avec beaucoup de finesse (El gallego de los curritos, Madrid, Casón). Dessinateur fécond, il cultive ce genre (nombreux dessins à la B.N. de Madrid) et collabore aux Seminario Pintóresco et Escenas Matritenses de l'écrivain Mesonero Romanos, après 1836. Son chef-d'œuvre dans ce domaine est l'étude pour l'enseigne du Café de Levante (Madrid, Musée municipal), disparue en 1857. L'influence de Goya est sensible dans la reprise de certains thèmes, majas, sabbats, et dans certains recours techniques, sensibles dans les deux Satires du suicide romantique (Madrid, Museo Romántico) à l'humour féroce.