En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Mariotto di Bigio di Bindo Albertinelli

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Florence 1474  – id. 1515).

Élève de Cosimo Rosselli, Albertinelli intègre la " compagnie " à l'atelier de Fra Bartolomeo jusqu'en 1500 et de nouveau de 1509 à 1513, collaborant notamment à la fresque du Jugement dernier (1499-1501, Florence, museo di San Marco). Les deux peintres ont un intérêt commun pour le classicisme du Quattrocento tardif qu'Albertinelli interprète avec son style micrographique digne des exemples flamands contemporains. Ils participent aux réalisations de l'Annonciation (1497, dôme de Volterra) et de la Sainte Famille (Los Angeles, County Museum). L'une de ses premières œuvres personnelles est une Vierge à l'Enfant avec sainte Catherine d'Alexandrie et sainte Barbe, formant triptyque (1500, Milan, museo Poldi-Pezzoli), et une Vierge à l'Enfant, des anges et des saints (Chartres, musée des Beaux-Arts). L'artiste reprend, dans la Crucifixion (1505, Florence, Chartreuse) et Saint Jérôme et saint Zénobe adorant l'Enfant Jésus dans les bras de la Vierge (1506, Paris, Louvre), en les durcissant quelque peu, les recherches du maître, toutes de clarté et d'équilibre. Vers la fin de la première décennie du Cinquecento, sa peinture subit l'influence de la période florentine de Raphaël pour la couleur et le clair-obscur ainsi que des études sur la lumière de Léonard de Vinci (Annonciation, 1510 et Madone et quatre saints, Florence, Accademia). À la fin de sa vie, il travaille à Viterbe et à Rome, mais il ne reste aucune trace de ses dernières œuvres.