En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Fermín Aguayo

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (Sotillo de la Ribera, Vieille-Castille, 1926-Paris 1977).

Autodidacte, il commence à peindre en Espagne et, de 1947 à 1952, il participe aux expositions du groupe " Portico ", qui réunit les premiers peintres abstraits espagnols. Il vit à Paris depuis 1952 et fait sa première exposition personnelle, gal. Jeanne Bucher, en 1958. Presque non figuratif à ses débuts, il se situe dans la tendance du " paysagisme abstrait " et travaille à des suites de tableaux, " murs-paysages " (1952-1954), plages et champs de blé (1956-1958). Vers 1960, il réintègre la réalité dans sa peinture, donnant une assise plus ferme à son sentiment de l'espace et de la lumière, qu'il s'agisse de paysages, de natures mortes ou de portraits inspirés par Velázquez (Infants et Philippe IV), et rendus à grandes touches plates dans un style qui rappelle les dernières œuvres de De Staël. Le développement thématique inclut ensuite, avec la même discrétion des effets, l'interprétation d'autoportraits de peintres célèbres (Rembrandt, 1972 ; Titien, 1972 ; Cézanne, 1974) et, en contrepoint, des objets, des personnages anonymes sobrement silhouettés (le Livre, 1971 ; Pluie, 1973). Aguayo est représenté dans les musées de Montpellier et de Dijon (donation Granville).